PRÉSUMÉ INNOCENT : MEURTRE EN FAMILLE : QUAND LE COUPABLE EST UN INTIME

Aller en bas

PRÉSUMÉ INNOCENT : MEURTRE EN FAMILLE : QUAND LE COUPABLE EST UN INTIME    Empty PRÉSUMÉ INNOCENT : MEURTRE EN FAMILLE : QUAND LE COUPABLE EST UN INTIME

Message  montana1008 le Ven 27 Avr - 9:17

PRÉSUMÉ INNOCENT : MEURTRE EN FAMILLE : QUAND LE COUPABLE EST UN INTIME    Presum20

Résumé :

Ces femmes restent souvent un mystère. Des femmes sans histoire, parfois même de bonnes mères de famille qui tuent leur(s) enfant(s), et deviennent des monstres aux yeux de la société. Un acte incompréhensible pour beaucoup. Quelle est leur histoire, qui sont-elles ? Pourquoi un tel crime ? Mais les pères sont aussi capables d’actes terribles. En général, les enfants sont alors plus âgés et sont victimes d’une séparation qui a mal tourné…

Sophie Villaron (6 grossesses, 3 enfants, deux avortements : un IVG et un avortement douteux)

Présumé Innocent a suivi le procès de cette mère de famille de 38 ans condamnée il y a un mois (octobre 2011) par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône à deux ans de prison pour avoir étouffé son bébé, dont elle venait d’accoucher dans un sous-bois d’Orgon (Bouches-du-Rhône) en octobre 2008.

Virginie Labrosse : des enfants au congélateur

En octobre 2010, la cour d’assises de Savoie a condamné à cinq ans de prison Virginie Labrosse, reconnue coupable d’avoir tué puis congelé ses trois nouveau nés, découverts en 2007. La jeune femme, avait congelé puis décongelé les cadavres de ses nouveaux-nés plusieurs fois afin de les conserver et de les garder près d’elle pour, dit-elle, « ne pas les abandonner ».

L’affaire de Montélimar

En juillet 2007, une mère - inquiète que son mari ne lui ait pas ramené les enfants qu’il gardait pour le week-end - alerte le commissariat de Montélimar. Elle s’inquiète pour ses trois enfants : une fillette de 4 ans, un garçonnet de 6 ans et une adolescente de 12 ans. Dans la maison du père, Pierre Joly, 39 ans, employé dans un grand magasin de bricolage, les policiers découvrent les corps des enfants, immergés dans la baignoire. L’aînée avait à la tempe une légère trace provenant d’un tir de carabine à plomb. Sur une table de sa villa, Pierre Joly avait laissé des écrits disant «fallait pas changer les règles». Le père était interpellé le lendemain en Savoie, sans opposer de résistance et reconnaissait lors de sa garde-à-vue avoir noyé ses trois enfants et avoir eu l’intention de se suicider après le drame en se jetant d’un pont, mais sans finalement mettre son projet à exécution. En février 2010, Pierre Joly est condamné à 30 ans de réclusion criminelle et à une peine de sûreté de 20 ans par la cour d’assises de la Drôme.





montana1008
montana1008
Admin
Admin

Messages : 12706
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum