REPORTAGES - Sur Le Tags, La Guerre Souterraine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

REPORTAGES - Sur Le Tags, La Guerre Souterraine

Message  montana1008 le Lun 26 Nov - 22:33



Résumé :

Pour eux, c'est un jeu. Un jeu parfois mortel. Chaque nuit, des taggers descendent sur les voies électrifiées du métro parisien avec leurs bombes aérosols de couleur. Il y a un an, l'un d'eux, Opéa, est mort accidentellement, électrocuté. Plusieurs de ses amis ont été arrêtés et condamnés à quatre mois de prison avec sursis et 8000 euros d'amende, pour « dégradations en réunion » de wagons de la RATP. Tagger est un jeu interdit. Quand on se fait prendre, on risque jusqu'à cinq ans de prison et 175.000 euros d'amende.

Qu'est ce qui pousse ces jeunes à prendre autant de risques pour peindre des fresques sur les murs, ou laisser simplement leur signature de lettres géantes calligraphiées ? Montée d'adrénaline ? Plaisir de jouer au chat et à la souris avec la police ? Démarche libertaire ? Pour la première fois, des taggers ont accepté d'être suivis pendant plusieurs semaines lors de leurs expéditions nocturnes à Paris et en province. Hermès, Sier et Deel (ce sont leurs pseudos) ont le sentiment d'accomplir des exploits en frôlant les rames de métro lancées à pleine vitesse ou en escaladant des murs d'immeubles vertigineux.

Du point de vue de la police, les taggers ne sont que des vandales, dont les « exploits » colorés coûtent des millions d'euros à la communauté, quand il faut les effacer. Pour « Lundi Investigation » Hugo Hayat a pu accompagner les enquêteurs français qui traquent les taggers toutes les nuits. La guerre souterraine a bien lieu, sous nos pieds.


avatar
montana1008
Admin
Admin

Messages : 12706
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum